Le Quotient émotionnel pour quoi faire ?

 

En prenant pleinement conscience de nos émotions et en reconnaissant positivement celles des autres, travailler sur le Quotient Emotionnel peut permettre, par exemple de :

- communiquer valablement et entendre ce que l’autre veut réellement exprimer au-delà de ce qu’il dit...

- ne pas perdre ses moyens en conservant sa propre ligne de pensée ;

- parvenir à ses fins (sans manipulation, bien entendu !)...

- exposer une idée bien précise dans un cheminement parfaitement logique...

- formuler clairement ses idées ou convaincre plus facilement ses interlocuteurs, etc.

 

…le tout, dans la limite du raisonnable, bien entendu.

 

Savoir exprimer ses émotions

 

L’objectif dans une relation n’est pas d’exprimer toujours toutes ses émotions mais plutôt d’être en capacité de le faire, le moment venu, en fonction de la situation.

C’est toujours à la personne de décider de les exprimer ou non suivant la situation dans laquelle elle se trouve puisqu’il n’est pas toujours opportun de se « livrer » à tout un chacun.

 Néanmoins, en décidant de ne pas les exprimer, l'important est de le faire en toute connaissance de cause...

En effet, toutes les émotions sont d’une importance capitale et se « couper » de l’une au profit d’une autre ou bien encore,  minimiser l’une d’entre elles ne permet pas des échanges fructueux, y compris dans notre relation à nous-mêmes.

 

La communication non verbale

 

Il faut savoir que la communication non verbale intervient pour une grande partie dans la relation avec l’autre et que le facteur émotionnel est l’élément clé de tous nos échanges.

Avez-vous remarqué qu’avec certaines personnes vous étiez parfaitement « en phase », dès les premiers instants de la relation, alors qu’avec d’autre, le « courant » avait des difficultés à s’établir ou même « ne passait » carrément pas du tout ?

Ce n’est généralement pas une histoire d’intelligence ni d’affinités...

C’est que, dans un cas semblable, le côté émotionnel (le vôtre et celui de votre interlocuteur) bloque involontairement la communication : tous les efforts que vous pouvez faire ne parviennent pas véritablement à établir un échange basé sur la confiance mutuelle.

Dans le cas le plus simple, les échanges vont rapidement cesser pour laisser place à une certaines insatisfaction et la communication en restera là... jusqu'au moment où vous serez peut-être amenés à vous revoir.

En revanche, s'il est absolument indispensable que vous restiez malgré tout en contact (pour des raisons professionnelles, par exemple) la communication peut finir par s'établir au prix  d'efforts considérables : cela fait partie des situations toujours hautement énergivores.

 

Les efforts

 

Dans pareille situation, il ne s’agit pas d’en faire « davantage » comme notre premier réflexe nous le commanderait, mais plus précisément de faire « différemment », comme vous pourrez le voir..

En prenant un exemple tout autre, si vous étiez à l’étranger, face à quelqu’un qui ne comprendrait pas votre langue, il serait inutile de parler plus fort ou d'articuler chaque syllabe : pour demander le chemin de votre hôtel ou de votre restaurant, vous devrez peut-être mimer le fait de dormir ou l'action de manger... langage quasiment universel que votre interlocuteur comprendra probablement plus facilement.

Pour les émotions, il en va de même : développer votre QUOTIENT ÉMOTIONNEL vous permettra d’atteindre plus facilement vos objectifs, en dépensant nettement moins d'énergie, ce qui ne peut être que bénéfique au regard de l'ensemble de vos activités.

 

Les entretiens psychologiques approfondis

 

Retour à l'accueil